La carte mentale, un outil efficace pour l’apprentissage.

Share

Dans un récent article paru sur son blog, Philippe Boukobza rapporte les résultats d’une étude sur les bénéfices des cartes mentales pour l’apprentissage. Ces dernières favoriseraient d’une part les capacités cognitives (compréhension, organisation des connaissances et capacité de réflexion), d’autres part, les compétences sociales (estime de soi et socialisation des connaissances).

Dans son blog http://classemapping.blogspot.com/, le formateur et enseignant d’Histoire-Géographie Lucas Gruez présente de nombreux exemples d’utilisation des cartes mentales dans ses diverses activités d’enseignant et de formateur. A noter aussi, son scoop-it : http://www.scoop.it/t/classemapping.

[Pour approfondir le concept de carte mentale, voir l’excellente page de l’IEN de Versailles qui restitue la genèse du concept et en détaille les bénéfices par des illustrations nombreuses et variées]

L’emploi des cartes mentales n’est pas nouveau. Nous avons tous déjà partagé l’expérience d’une session de brainstorming au cours de laquelle on notait sur un tableau ou un paperboard des idées, reliées sous la forme d’un réseau.

L’utilisation des TIC ne révolutionne peut-être pas le concept mais le revisite et l’enrichit. La carte mentale (mindmap) peut-être richement mis en forme (couleur, icônes), complétée par des documents qui la prolongent (fichiers, vidéos, liens) et surtout être partagée en ligne, ce qui offre une dimension nouvelle au travail collaboratif.

Share
Ce contenu a été publié dans travail collaboratif, Web 2.0, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*